L'autisme est mal diagnostiqué


Une main tient des lunettes qui laissent transparaitre une foret

Selon une méta-analyse menée par le Prof. Laurent Mottron (Université de Montréal), le diagnostic de ce syndrome dérive considérablement. En effet, les critères diagnostiques ne discriminent plus efficacement une personne atteinte d'un trouble du spectre autistique d'une personne non autiste. D’ailleurs, le Prof. Mottron annonce qu'il sera bientôt impossible de trouver une différence entre une personne autiste et une personne typique d'ici 5 à 10 ans car les critères diagnostiques se sont trop ouverts. En conséquence, le nombre de personnes diagnostiquées autistes est en augmentation à travers le monde, se trouvant aujourd’hui à 2% aux États-Unis alors qu’il était à 0.05% en 1966. Au Québec, le taux déclaré approche de 2%. Il est impératif que les pratiques diagnostiques changent.

Pourquoi ces changements dramatiques concernant l’autisme ? Il semblerait qu’une des raisons qui expliquerait la vague diagnostique d’aujourd’hui est le fait que ce diagnostic permet entre autres d’accéder à des services spécialisés dans les écoles, comme des classes adaptées où il y a beaucoup moins d’élèves, ou plus de temps pour compléter des examens. Malheureusement, une des conséquences de ce phénomène est que les services destinés aux personnes autistes sont dilués par des personnes qui en ont moins besoin.

Le Prof. Mottron espère que sa méta-analyse provoquera une modification des critères de l’autisme dans la prochaine édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM).

Il est très difficile de bien diagnostiquer l'autisme. (Nous avons récemment proposé un article sur le sujet que vous retrouverez en cliquant ici) C'est pourquoi nous avons fait le choix de demander au Prof. Laurent Mottron de concevoir pour Asadis une formation intitulée Subtilités et nuances de l’évaluation diagnostique de l’autisme qui décrit en détail toute la procédure d'évaluation et toutes les faiblesses actuelles du DSM.

Pour en savoir plus sur la méta-analyse citée plus haut, l'article «Temporal changes in effect sizes of studies comparing individuals with and without autism: a meta-analysis», a été publié le 21 août 2019 dans JAMA Psychiatry.

Partager sur: Facebook | Linkedin | Twitter | Email

Vous souhaitez être tenu au courant de nos dernières formations?

J'enregistre mon adresse →


Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Vous recevrez quelques courriels par an, pas plus.


Retrouvez-nous sur: Facebook Europe (fr)Facebook Québec (fr-ca)Facebook US & Canada (en)Twitter (fr)Twitter (en)LinkedIn (fr)