Les thérapies et les méthodes discréditées en psychologie

Par Martin Drapeau, Ph.D., Université McGill


None

wingsofcompassion in pixabay



Dans un texte récent, j’ai abordé les travaux de chercheurs tels Scott Lilienfeld et Alexander Williams portant sur les thérapies qui nuisent, c’est-à-dire qui peuvent mener à une aggravation de l’état des patients. Leur approche pour identifier les thérapies aux effets négatifs était empirique : elle impliquait d’analyser les données statistiques obtenues de recherches sur les effets de diverses thérapies. Mais il existe aussi une autre façon d’aborder la question des thérapies qui nuisent : le consensus d’experts. Bien qu’elle soit moins rigoureuse que l’approche statistique, cette approche est également moins chronophage et peut nous donner des informations pertinentes sur les thérapies dont les effets sont potentiellement nuls ou néfastes.

Dans une telle étude, Gerald Koocher et son équipe ont utilisé une méthodologie de type sondage Delphi, avec deux rondes au sondage. Le sondage portait sur 67 interventions et 35 méthodes d’évaluation utilisées avec des enfants, lesquelles avaient été préalablement identifiées grâce à un relevé de la littérature. Le sondage fut distribué à 139 experts qui devaient assigner un score de « discrédit » variant entre 1 (méthode qui n’a pas du tout été discréditée) et 5 (méthode qui a certainement été discréditée) à chaque méthode d’évaluation et d’intervention. Ceci permit d’établir une liste de méthodes et techniques d’évaluation jugées peu crédibles. Parmi celles-ci, on retrouvait notamment :

  • Le test de Szondi
  • L’évaluation de la personnalité par ennéagramme
  • L’évaluation de l’équilibre du cerveau pour diagnostiquer le TDA/H
  • Les biorythmes pour évaluer la personnalité
  • Le test de la main pour évaluer la personnalité
  • L’analyse de l’écriture pour évaluer la personnalité
  • Le test de personnalité qui consiste à nommer des animaux (Animal Naming Test)
  • Le test des contes (Fairy Tale Test) pour évaluer la personnalité
  • L’utilisation de test de QI pour évaluer la personnalité
  • Le test Blacky pour évaluer la personnalité
  • Le test de taches d’encre de Holtzman
  • Le test de Machover

L’enquête permit également d’identifier plusieurs interventions considérées comme non valides :

  • La thérapie à l’aide d’aimants pour la psychopathologie
  • La thérapie de régression aux vies antérieures
  • Le rebirthing
  • La thérapie à l’aide de cristaux
  • Le traitement Bio-Ching
  • La thérapie JoyTouch
  • La thérapie Kirlian
  • La thérapie Penduluming
  • La thérapie par le jeûne pour la psychopathologie
  • La thérapie des auras
  • La thérapie de type Orgone
  • L’astrothérapie
  • La thérapie de conversion pour les adolescents homosexuels

Cette liste n’est qu’un petit extrait de la liste présentée dans l’étude et qui comptait des dizaines de thérapies supplémentaires. D’ailleurs la quasi-totalité des thérapies ayant un effet iatrogène identifiées par Lilienfeld et Williams se retrouvaient aussi sur la liste proposée par Koocher et son équipe. A celles-ci s’ajoutaient des thérapies encore utilisées aujourd’hui par certains cliniciens, telles les thérapies bioénergétiques pour le traitement de la pédopsychopathologie.

Il est très important de ne pas limiter l’innovation en matière de traitements psychologiques. Mais il est tout aussi important pour les cliniciens de se familiariser avec des tels travaux de recherche et de garder à jour leurs connaissances.

Référence

Gerald P. Koocher, Madeline R. McMann, Annika O. Stout & John C. Norcross (2015) Discredited Assessment and Treatment Methods Used with Children and Adolescents: A Delphi Poll, Journal of Clinical Child & Adolescent Psychology, 44(5), 722-729, DOI: 10.1080/15374416.2014.895941

Partager sur: Facebook | Linkedin | Twitter | Email

Vous souhaitez être tenu au courant de nos dernières formations?

J'enregistre mon adresse →


Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Vous recevrez quelques courriels par an, pas plus.


Retrouvez-nous sur: Facebook   LinkedIn   Instagram (en)   Instagram (fr)